Le collège Sadiki (en construction) (texte d'après wikipedia)
 

Déclaration d'ouverture du Collège Sadiki datée du 1er février 1875 et signée par le grand ministre Kheireddine Pacha.
L'établissement est logé dans un premier temps dans une caserne désaffectée de janissaires, située à la rue de l'Église (actuelle rue Jamaâ Ezzitouna), avant de s'installer dans ses bâtiments actuels construits par les autorités du protectorat et inaugurés en 1901 par le résident général de France en Tunisie sur les hauteurs de la kasbah. Ils sont l'œuvre de l'architecte français Maillet dans un style alliant la majesté des édifices officiels français et les formes de l'architecture arabe traditionnelle1.
Le bâtiment de deux niveaux surplombe la mosquée de la Kasbah, l'hôpital Aziza Othmana, la place du Gouvernement, le Dar El Bey et le ministère des finances1 et domine le boulevard Bab Bnet qui mène au faubourg de Bab Souika. Le collège est doté de deux entrées, la première, officielle, donnant sur le boulevard Bab Bnet et la seconde sur les ruines d'une vieille caserne ottomane dégagées au début des années 1990 pour y installer un monument où, tous les jours aux horaires d'ouverture et de fermeture des bureaux, un détachement de l'armée procède au salut du drapeau au son de l'hymne national1.